contact@enjeuxpatrimoine.com
Gestion de patrimoine 06 28 09 16 95
Agence immobilière 06 28 09 16 95

Régime fiscal des dividendes

Fiscalité des dividendes

Lorsqu’une société décide de répartir tout ou partie de ses bénéfices entre les associés, les bénéfices distribués sont successivement imposés :

– au niveau de la société au titre de l’impôt sur les sociétés
– au niveau des associés au titre de l’impôt sur le revenu

Imposition des dividendes à compter de 2018

A compter du 1er janvier 2018, le gouvernement laisse le soin au contribuable de choisir entre 2 options :
1/ opter pour le PFU ou la Flax Tax à 30 %
2/ rester soumis au barème progressif, avec 40 % d’abattement

Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) ou Flax Tax

Les dividendes, à compter du 1er janvier 2018, supportent la Flat Tax ou Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30 % : 17,2 % de prélèvement sociaux incluant la hausse de 1,7 point de CSG et 12,8 % de prélèvement forfaitaire.

Toutefois, un mécanisme de dispense du prélèvement forfaitaire de 12,8 % est instauré au profit des contribuables ne dépassant pas un certain niveau de revenu.
Le plafond de revenu (revenu fiscal de référence de l’avant dernière année précédant le paiement des revenus) à prendre en compte pour bénéficier de la dispense varie en fonction de la nature des revenus (dividendes ou intérêts) et de la situation de famille du contribuable.

enjeux patrimoine Pour les dividendes : 50 000 euros pour les contribuables seuls, divorcés, veufs et à 75 000 euros pour les couples soumis à imposition commune
enjeux patrimoine Attestation sur l’honneur à formuler avant le 30 novembre de l’année précédant le paiement : le contribuable devra certifier que son revenu fiscal de référence figurant sur l’avis d’imposition établi au titre de l’avant dernière année précédant le paiement est inférieur à 50 000 euros ou 75 000 euros selon le cas.

Option pour le barème progressif

Les dividendes encaissés en 2018 devront être déclarés en mai 2019 avec vos autres revenus de 2018.

L’option pour le barème progressif reste en vigueur dans le cas où cela est plus intéressant pour le contribuable. En indiquant sur votre déclaration de revenus, que vous optez pour le barème progressif, le prélèvement forfaitaire de 12,8 % sera déduit de l’impôt dû, si bien sûr vous l’avez payé et n’avez donc pas profité du mécanisme de dispense.
Il y aura donc un abattement de 40% sur les dividendes bruts et la CSG sera déductible de 6,8%.

Conseils

De plus, si le contribuable fait partie de la tranche d’imposition à 14 %, il est judicieux d’opter pour le barème progressif.
S’il se trouve dans la tranche des 30% ou au delà, l’option PFU ou Flax Tax est alors plus intéressante.